Une présentation un peu plus complète

Il y a quelques jours, j’ai répondu à un interview de Manola, créatrice de la plateforme MyBloomingBook.
Je le remets ici si tu souhaites en apprendre davantage sur moi 🙂

Pour ce premier portrait de professionnel du réseau, c’est Coralie Bonsigne qui a eu la gentillesse de se prêter au jeu de l’interview.
Elle nous dévoile son cheminement professionnel de son activité de salariée en tant qu’Educatrice de Jeunes Enfants au lancement de son activité d’accompagnement parental. 

Peux-tu te présenter ?
Je suis Coralie, j’ai 30 ans et je suis maman d’un petit garçon de presque 3 ans. J’habite à Beynost (dans l’Ain), à une dizaine de kilomètres de Lyon. Actuellement, je suis éducatrice de jeunes enfants à mi-temps en crèche, et j’ai créé il y a quelques mois mon activité « Bulles de partage » pour accompagner les parents dans cette aventure de la parentalité. Je suis actuellement une formation de Doula pour proposer un accompagnement global de la préconception aux 3 ans de l’enfant 😊.

Peux-tu nous décrire ton parcours professionnel ?
J’ai commencé par des baby-sittings, et de l’animation en accueil de loisirs (seulement avec les tout-petits). J’ai ensuite eu la chance de faire ma formation par l’apprentissage, j’ai intégré pendant 3 ans une crèche familiale*, j’ai pu faire 2 autres stages dans une crèche privée* et une crèche parentale*.  A l’obtention de mon diplôme, j’ai pris le poste dans la nouvelle structure de la ville : un multi-accueil de 30 places (ayant participé pendant toute ma formation à la création de ce projet, c’était assez naturel pour moi). J’ai exercé 5 ans dans cette structure, dans laquelle nous avons tout créé ensemble. J’en garde un excellent souvenir. A l’annonce de ma grossesse, nous avions décidé de quitter notre région pour nous rapprocher de ma belle-famille. En arrivant ici, j’ai travaillé dans un multi-accueil de 12 berceaux, puis dans un multi-accueil associatif de 36 berceaux, avant d’arriver sur mon poste actuel un multi-accueil de 24 berceaux au sein d’un centre social.

*crèche familiale : c’est une crèche qui emploie des assistantes maternelles agréées par la PMI, elles travaillent à leur domicile, participent à des temps collectifs, et ont des visites à domicile régulièrement pour accompagner la professionnalisation
*crèche privée : c’est une crèche qui est gérée par une entreprise de crèches (Babilou, People & baby, la maison bleue, léo lagrange, …)
*crèche parentale : c’est une crèche associative où les parents jouent un rôle très important dans le fonctionnement de la structure (faire les courses, gérer l’entretien du matériel, … et surtout des temps de présence auprès des enfants)

Peux-tu nous en dire un peu plus sur le métier d’Educateur de Jeunes Enfants ?
Pourquoi EJE ? J’ai toujours su que je souhaitais travailler auprès des enfants. En 3ème, j’ai découvert le métier d’EJE, et j’ai « accroché » sans trop savoir pourquoi. Maintenant, je sais ce qui m’a attiré : la diversité du travail, autant auprès des enfants, des professionnels et des familles.
Pour accéder à la formation d’EJE, il est nécessaire d’avoir un baccalauréat (ou une équivalence). A mon époque, il y avait des concours. Aujourd’hui, pour intégrer l’école, il faut passer par la plateforme parcoursup suivi d’un entretien de motivation.

L’EJE a un rôle sur 3 plans : l’enfant, la famille et l’équipe.
* Auprès de l’enfant : l’EJE a un rôle d’observation, d’accueil et d’accompagnement du tout-petit en fonction de ses besoins et de ses capacités. L’EJE aménage l’espace et propose des activités d’éveils adaptés à chacun.
* Auprès des parents : l’EJE a un rôle d’écoute, de soutien et de valorisation de la fonction parentale.
* Auprès de l’équipe : l’EJE est garant du projet pédagogique, elle fait en sorte de mener la réflexion auprès de l’équipe et un rôle de coordination des projets. L’EJE a aussi un rôle important dans la mise en place de partenariat avec diverses structures (PMI, bibliothèques, …)

Pour résumer, son rôle est d’accompagner, de soutenir, et de valoriser les compétences de chacun.

Concrètement l’EJE peut exercer dans tous les lieux où il y a des enfants de moins de 6 ans.
La majorité des postes se trouvent dans les accueils collectifs, à savoir les multi-accueils, les jardins d’enfants, les classes passerelles…
L’EJE peut être amener à travailler auprès des assistantes maternelles en crèche familiale, en relais d’assistantes maternelles (RAM), …
Ou avec les parents : les lieux d’accueils enfants-parents (LAEP), en protection maternelle et infantile (PMI), …
L’EJE a également son rôle auprès d’enfants en situation de handicap, de maladie ou des difficultés sociales (placement) : Centre d’action Médico-Social Précoce (CAMSP), en service pédiatrie de l’hôpital, en foyer de l’enfance ou maison d’enfants à caractère social (MECS)…

Selon moi, l’EJE a toute sa place dans l’accompagnement à la parentalité. Malheureusement, selon moi, les conditions de travail en crèche ne sont plus optimales pour pouvoir travailler auprès des familles et mettre en place des projets en lien avec la parentalité (prendre le temps d’échanger, organiser des activités parents/enfants, réunion autour de thèmes liées à la parentalité, etc…). Pour moi, c’est m’enlever une de mes missions, essentielles pour le bien-être de l’enfant (c’est bien connu, si le parent est épanoui, l’enfant le sera !). En effet, je vois ma place d’EJE comme un relais du parent, une écoute pour que chaque mère, chaque père puisse vivre une parentalité épanouie. Les professionnelles de la petite enfance sont des personnes ressources pour les parents, d’autant plus que généralement, ce sont des personnes qu’ils côtoient quotidiennement. Nous sommes là pour écouter, rassurer, donner des informations mais surtout donner confiance aux parents !

Pourquoi avoir voulu évoluer en te lançant en tant qu’entrepreneure et en te formant à d’autres pratique ?
Que veux-tu proposer aux futurs et nouveaux parents par ce nouveau métier ?
Après la naissance de mon fils, j’ai été prise de beaucoup de doutes et de questionnements. J’étais pourtant formée, je pensais que ça serait plus simple. J’avais conscience que je ne savais pas tout, et en même temps cette période a été extrêmement difficile.
La reprise du travail a été le premier déclic, je ne me retrouvais plus dans ma relation auprès des enfants, et des familles. La rentabilité étant le premier critère de gestion des crèches, je ne me sentais plus à ma place. J’ai besoin de créer une relation authentique et de confiance avec chacun (enfants, parents et professionnelles), ce qui n’est à mon sens possible que lorsque le nombre de professionnels est suffisant.
En janvier 2020, je me suis retrouvée au chômage, je suis passée par pleins d’étapes : quitter la petite enfance ? me mettre à mon compte…Mais pour faire quoi ? retrouver un poste en crèche ? …
J’ai postulé à un poste en crèche, pour lequel j’ai été accepté, et C’est LE déclic qui m’a fait prendre conscience que mon chemin était la création de MON activité, pour qu’accompagner les parents et les enfants soit pleinement en accord avec mes valeurs. J’ai refusé ce poste, et j’ai commencé à réfléchir sérieusement aux prestations que je voulais proposer.
J’ai choisi le nom « Bulles de partage » parce qu’une bulle représente pour moi quelque chose de précieux et d’éphémère, une pause pour se recentrer, se ressourcer, collecter des infos… Un moment entre parents, entre femmes ou avec son enfant.

Mon objectif c’est d’accompagner les parents sur le chemin de la parentalité, de la grossesse aux 3 ans de l’enfant, pour que chacun puisse faire des choix libres et éclairés.
Je propose de l’accompagnement personnalisé pour vous aiguiller dans vos choix, sur des thématiques liées à la grossesse, l’accouchement, le post-partum et le développement de l’enfant. J’organise depuis début janvier des cercles mamans-bébés, en visio, afin de créer du lien entre les mamans.

Quelle(s) formation(s) as-tu suivi ou suis-tu actuellement dans le cadre de cette évolution professionnelle ?
J’ai un Diplôme d’Etat d’éducatrice de jeunes enfants, et j’ai continué ma formation continue avec de nombreuses lectures et conférences autour du développement de l’enfant, et notamment des neurosciences, la langue des signes, le sommeil, la diversification menée par l’enfant…
Je suis également formée à la langue des signes « bébés », et l’ai pratiqué autant en structure que personnellement avec mon fils. Je ne propose pas d’ateliers, en revanche, il est fréquent que pendant les cercles mamans-bébés je fasse une initiation avec quelques signes basiques 😊
J’ai suivi la formation de facilitatrice de cercles mamans-bébés l’an dernier et je suis actuellement en formation de Doula avec Envol et Matrescence.

Pourquoi avoir voulu débuter une formation de doula ? Pour toi, que représente la doula pour la famille et en particulier la mère ?
Le métier de Doula est venu à moi petit à petit. Au fond, je pense que je suis Doula depuis déjà des années. C’est ma grossesse, ou plutôt mon accouchement et la naissance de mon fils, qui m’ont permis de prendre conscience que les femmes n’ont pas les clés pour être actrice de leur accouchement. Au vu du suivi médical, on pourrait penser qu’une grossesse est une pathologie, alors qu’en réalité nous avons tout en nous pour porter un bébé et pour accoucher (bien évidemment, heureusement que la médecine est là dans certains cas, je ne remets pas du tout cela en cause). Après mon accouchement, j’ai commencé à me renseigner, à lire, à m’informer et à comprendre que certains actes que j’avais subi aurait pu être évités tout simplement si j’avais su !

Être doula pour moi, c’est être la personne de référence, qui permet de créer la continuité pendant une grossesse. C’est être la personne de confiance qu’un couple, ou qu’une femme contacte quand elle a des doutes, des questionnements, autant sur la grossesse, sur l’accouchement, que sur le post-natal. La doula est la personne qui permet de vivre sa grossesse sereinement, de préparer son accouchement, mais aussi son post-partum. Être doula, c’est accueillir l’Autre : la femme, le.la conjoint.e, le bébé et parfois la fratrie. C’est écouter et soutenir, transmettre des informations pour permettre à chaque couple de faire des choix libres et éclairés quant à la naissance de leur tout petit.

Je ne suis pas là pour imposer ma vision de l’accouchement, je suis là pour accompagner chaque couple dans son désir de mettre son enfant au monde tel qu’il en a envie, dans le respect et le non-jugement.
Selon moi, il y a autant de doulas que de femmes, nous sommes toutes différentes, du fait de nos expériences, de nos croyances, le feeling doit être la chose primordiale dans cette relation qui se crée.

Pour finir, tu es aussi facilitatrice de cercles mamans-bébés, peux-tu nous expliquer brièvement ce qu’est un cercle mamans-bébés ?
Nous sommes portés pendant toute la grossesse, d’un rendez-vous médical à un autre, et après la naissance…plus rien. C’est pourquoi, je propose de participer à des cercles mamans bébés.
Qu’est ce qu’un cercle mamans-bébés ?
Il s’agit d’un engagement sur 6 rencontres de 2h entre 3 et 6 mamans maximum. Le nombre de mamans est restreint pour permettre à chacune de bien se connaître, et de créer un lien de confiance.
A qui s’adresse le cercle mamans-bébés ?
Aux mamans de bébés entre 0 et 9 mois, bébé est le bienvenu 😊
Où ?
En visio pour l’instant
Le déroulé du cercle ?
Chaque rencontre se déroule de la même manière.
* Exercice de reconnexion à soi pour s’ancrer dans le moment présent
* Un cœur de rencontre où nous abordons plusieurs thématiques: prendre soin de soi en tant que jeune maman, le développement de bébé, la reprise du travail, …
* Un temps d’approfondissement sur le thème de votre choix: langue des signes, sommeil de bébé, les livres pour enfants, la diversification menée par l’enfant, …
* Et à chaque fin de cercle, un tuto pour créer quelque chose pour bébé ou maman
Les bonus ?
La création d’un groupe d’échange tout au long du cercle
Des fiches qui résument les grandes lignes de chaque rencontre et d’autres petites surprises

Merci beaucoup Manola pour ces questions, et merci pour ta plateforme qui peut permettre aux parents de trouver des professionnels certifiés.

N’hésite pas à visiter son site internet si tu souhaites trouver des professionnels qualifiés et des ateliers près de chez toi (tous les profils sont vérifiés)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *